Contraception hormonale, laquelle choisir ?

Contraception hormonale, laquelle choisir ?

Les contraceptifs hormonaux sont comme leur nom l’indique des moyens mis à la disposition des femmes afin d’éviter une grossesse indésirable. Ces contraceptifs sont généralement composés d’œstrogène et de progestérone (pour certains, uniquement de progestérone) qui seront par la suite diffusés dans le sang pour bloquer le fonctionnement normal du cycle de la femme. Le cycle en sommeil ne permet plus l’ovulation et la nidation. Cette opération est actuellement très répandue, et la majorité des femmes y ont recours. La contraception hormonale n’a ni de conséquence sur la santé ni sur la fertilité ultérieure. Mais attention, tous les types de contraceptions ne conviennent pas nécessairement à toutes les femmes. Un examen médical est parfois nécessaire pour trouver celle qui convient le mieux.

Les contraceptions hormonales orales : la pilule, une amie de tous les jours

Choisir sa pilule se fait toujours avec l’aide de son médecin. Donc, même si la pilule est le mode de contraception hormonale orale le plus répandu actuellement (la seule d’ailleurs), pas question d’en prendre sans avis médical.
Toutes les pilules se présentent sous forme de plaquettes et doivent être prises tous les jours, à la même heure, et ce pendant 3 semaines. A la quatrième semaine, une pause est nécessaire le temps d’avoir les règles. Certaines pilules sont cependant prises en continue, ce qui a pour effet de supprimer les règles. Des saignements occasionnels peuvent cependant se présenter.
piluleEn cas d’oubli, si celui-ci est inférieur à 12 heures, le comprimé oublié doit être pris immédiatement, puis de continuer la plaquette normalement. Dans ce cas de figure, il n’y a pas de risque de grossesse. Par contre, si l’oubli est supérieur à 12 heures, en plus de la prise immédiate de la pilule, tous les rapports sexuels ayant lieu dans les 7 jours qui suivent doivent être protégés, car il peut y avoir risque de grossesse. Dans le cas où la personne a eu des rapports sexuels non protégés 5 jours avant l’oubli, celle-ci doit prendre, en plus de la pilule, une contraception d’urgence.

Les autres contraceptions hormonales locales

Mis à part la pilule, d’autres contraceptifs locaux peuvent également être utilisés par la femme. A l’exemple du patch, de l’anneau vaginal et les implants.

Le patch

patchLe patch est un timbre que l’on colle sur une partie du corps de la femme (sauf les seins). Il diffuse des hormones appelées oestroprogestatives à travers la peau. Il doit être changé chaque semaine et doit être arrêté à la quatrième semaine, le temps d’avoir les règles. Une fois le saignement terminé, un nouveau patch sera recollé à un endroit différent.

L’anneau vaginal

anneau-vaginalIl s’agit d’un anneau en plastic souple que l’on place dans le vagin. Il doit être retiré tous les mois pour avoir les règles. L’anneau vaginal est conseillé aux étourdies, car il suffit de l’enlever une fois par mois. Bien évidemment, il faut avoir une certaine aisance pour le manipuler et le placer dans le vagin.

Les implants

implantsIl s’agit d’une petite tige très fine que le médecin place sous le bras. L’implant y est posé pour une durée de 3 ans et se fait par anesthésie locale. L’implant a l’avantage d’être invisible (contrairement au patch). Une fois posé, on peut l’oublier et rendez-vous dans 3 ans.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *