Petit guide de l’alimentation du nourrisson

Petit guide de l’alimentation du nourrisson

Ce guide ne saurait remplacer les recommandations du pédiatre qui suit votre bébé. C’est un complément aux informations que le médecin vous donne régulièrement. Autrement dit, il se contente d’enrichir vos connaissances en matière d’alimentation du nourrisson et peut vous orienter lorsque vous souhaitez prendre quelques initiatives. Si votre enfant ne s’alimente pas correctement (il ne s’alimente pas suffisamment ou il s’alimente trop), il s’expose à de graves problèmes : dénutrition (la mort peut s’ensuivre), sous-nutrition, retard de croissance, poids trop faible qui ne convient pas à sa taille, surcharge pondérale (et donc obésité)…

L’allaitement : le grand débat

D’après l’Organisation mondiale de la santé, il est recommandé de nourrir au sein les enfants de 0 à 23 mois. Il faudrait le faire de manière optimale, c’est-à-dire, quotidiennement et exclusivement. Néanmoins, si vous n’êtes pas en mesure de vous adonner entièrement à l’allaitement maternel, vous pouvez vous orienter vers le lait en poudre (ou le lait artificiel). Dans ce cas, n’oubliez pas de réchauffer ce lait. Sur le site https://www.chauffe-biberon.net/, vous trouverez des indications sur la manière d’utiliser correctement un chauffe biberon. Pourquoi l’allaitement maternel est-il recommandé ? Il y a plusieurs raisons, dont l’amélioration du QI ainsi que la réussite scolaire (les facultés cognitives sont développées) et la réussite des études supérieures (donc, il y a une augmentation des chances d’avoir des revenus élevés). On notera, en outre, qu’étant donné que l’allaitement maternel améliore l’état de santé de l’enfant, la démarche épargne aux parents le paiement d’exorbitants frais de santé. L’idéal serait de vous cantonner au lait maternel durant les 6 mois qui suivent la naissance de votre enfant. Il est même suggéré de procéder à l’allaitement précoce : quelques heures après la naissance du nourrisson, vous l’allaitez déjà. Dernier conseil, si le temps vous manque pour pratiquer l’allaitement maternel, utilisez un tire-lait puis congelez le lait maternel que vous avez recueilli. La personne qui garde l’enfant, se servira d’un chauffe-biberon pour décongeler le lait avant de le donner à votre nourrisson.

Allaitement et compléments

Dès son 6ème mois, vous pouvez donner à votre enfant des aliments de complément enrichis (on parle aussi « d’aliments solides »), en plus du lait maternel. On parle de diversification alimentaire. Ne retardez surtout pas cette démarche : commencez-la dès que l’enfant atteint son 6ème mois révolu (donc au début du 7ème mois). De même, ne le débutez pas plus tôt. La diversification alimentaire signifie que vous n’êtes donc plus tenue de vous limiter exclusivement à l’allaitement : vous pouvez commencer à diminuer la quantité de lait maternel que vous donnez à votre nourrisson. Les aliments solides doivent être sains et sont obligatoirement nutritionnellement riches. Dans le cas où les aliments de complément ne sont pas enrichis, il est primordial que vous recouriez à une supplémentation en vitamines et en minéraux. L’allaitement doit être fréquent jusqu’à ce que l’enfant atteigne deux ans. Concernant l’alimentation de complément, donnez à l’enfant de petites quantités au début. Puis, au fur et à mesure qu’il grandit (en taille, en poids et en âge), augmentez sa ration alimentaire ainsi que la consistance de sa nourriture, et naturellement, la variété des aliments qu’il consomme. Sachez qu’entre 6 mois et 8 mois, votre enfant a seulement besoin de 2 à 3 repas quotidiennement. Entre 9 mois et 23 mois, servez-lui 4 repas chaque jour. Si ces repas ne lui suffisent pas, s’il continue d’avoir faim au cours de la journée, ajoutez au plus deux collations.

Composition des repas

Une fois que votre enfant a 6 mois, et jusqu’à ses 8 mois, vous lui donnerez moins de lait maternel et vous commencerez à lui donner des aliments de compléments enrichis. Ces derniers sont en fait des aliments de sevrage. Que signifie cette consigne ? Concrètement, vous donnez à votre enfant au moins 500 ml de lait maternel par jour. Si ce n’est pas possible, répartissez cette ration entre du lait maternel et du lait infantile artificiel 1er âge. En plus de ces 500 ml, donnez à l’enfant deux repas diversifiés au quotidien. À partir de 8 mois révolus (donc à commencer du 9ème mois), et jusqu’au 23ème mois, vous passez à 4 repas par jour, soit deux allaitements et deux repas diversifiés. Sur cette période, si vous constatez que l’enfant finit ses repas diversifiés et qu’il demande moins de lait, vous passez au lait infantile 2ème âge, à moins que vous poursuiviez l’allaitement. Que signifie « repas diversifié » ? Ce sont des repas contenant des légumes, de la viande, du poisson, des œufs, des fruits et des féculents. Au début, vous mixez les aliments, puis vous les écrasez manuellement jusqu’à ce que vous constatiez que l’enfant est capable de mâcher et d’avaler correctement.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *